The Nature Conservancy

The Nature Conservancy (TNC)

Fondée en 1951, « The Nature Conservancy » (TNC) est la principale organisation de conservation au monde. Active sur tous les continents, elle a pour objectif d’œuvrer à la protection des paysages et des eaux de grande importance pour la nature et les êtres humains sur le plan écologique. Avec le soutien de plus d’un million de membres, elle cherche à résoudre les problèmes de conservation les plus importants observés à l’échelle mondiale.

TNC a réussi à protéger plus de 119 millions d’acres de terres et des milliers de kilomètres de rivières situées dans le monde entier. L’organisation intervient à l’échelle mondiale dans le cadre de plus de 100 projets de conservation marine. Elle travaille sur les thèmes liés à la conservation dans 69 pays. Son objectif est de résoudre les problèmes de conservation liés au changement climatique, à l’eau douce, aux océans et aux aires protégées.

TNC intervient sur le terrain dans le but de fournir des solutions visant à transformer les approches d’exploitation des terres, en particulier par le biais de solutions systémiques favorisant les environnements sains. Ses stratégies visent à créer une croissance verte ainsi que des approches centrées sur l’amélioration des moyens de subsistance et la création d’emplois en milieu rural ; l’amélioration de l’alimentation et de la sécurité en matière d’approvisionnement en eau ; la protection des habitats pour préserver la biodiversité et la réduction des risques liés au changement climatique.

En s’appuyant sur de bonnes bases scientifiques et en comptant avec le soutien de centaines de scientifiques professionnels, TNC travaille en partenariat avec les communautés autochtones, les entreprises, les gouvernements, les organisations multilatérales et les autres organisations à but non lucratif.

En 2007, TNC a créé une unité « Afrique » dans l’objectif de conserver et d’améliorer les réserves en ressources naturelles du continent africain, actuellement dans un état critique. Pour ce faire, elle a mis en place des programmes au Kenya, en Tanzanie, en Zambie, au Gabon, aux Seychelles, en Afrique du Sud et en Namibie. Parmi les projets de restauration que The Nature Conservancy met en œuvre actuellement, on peut citer quelques exemples, comme la création du Fonds de Nairobi pour l’eau (Nairobi Water Fund) dans le bassin de la rivière Upper Tana et la restauration des pâturages communautaires dans les grands pâturages du nord du Kenya et de la Tanzanie. Avec ses partenaires, TNC travaille également au développement de modèles à plus grande échelle pour aider les petits exploitants forestiers de la région.

TNC imagine des solutions financières audacieuses grâce à son unité « NatureVest ». NatureVest a pour objectif de concevoir et de mettre en œuvre des projets dans un grand nombre de secteurs et dans le monde entier. Ces projets doivent être susceptibles de recevoir des financements et d’obtenir des résultats en termes de conservation et de retours financiers pour les investisseurs. La vision de NatureVest repose sur l’idée fondamentale selon laquelle les marchés de capitaux, les entreprises et les gouvernements doivent investir en faveur de l’environnement, car il représente une ressource essentielle pour garantir une économie durable, équitable et plus efficace à long terme.

Au niveau international, TNC travaille en partenariat avec le Word Resources Institute sur le projet de la Nouvelle économie de restauration, une initiative qui s’efforce de rendre la restauration des paysages commercialement viable et capable d’attirer les investissements. La Nouvelle économie de restauration a pour objectif de favoriser le développement d’une industrie capable de produire de la valeur ajoutée de manière convaincante sur les plans environnemental et financier.

Pays concernés de l’AFR100 : Kenya et Tanzanie

Ressources/Médias :

Conservation de Loisaba : la conservation de Loisaba présente des avantages pour les populations et pour la faune sauvage

Nord de la Tanzanie : Collaborer pour obtenir de meilleurs résultats

Nouvelles perspectives de financement pour les infrastructures naturelles

Contact : Justin Adams, Directeur général de « Global Lands », jadams@tnc.org

www.nature.org