Financer la restauration menée par les communautés au Niger

La restauration et la gestion durable des terres et des forêts dégradées sont une priorité nationale pour le Niger. C'est le cas depuis les années 80, lorsque les agriculteurs ont restauré plus d'un million d'hectares de terres sans aucune aide extérieure. Pourtant, chaque année, le pays perd environ 100 000 hectares de terres arables à cause du surpâturage, de l'exploitation forestière incontrôlée, de la gestion non durable des forêts et des incendies. Plus de 75 % de la superficie du Niger est touchée par la déforestation et la désertification, lesquelles sont une menace aux moyens de subsistance de millions de personnes.

Entre 2018 et 2022, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) aidera à mettre en œuvre plusieurs activités de restauration dans les trois municipalités rurales d'Illéla, Soukoukoutane et Kollo. Près de 500 hectares dans chaque municipalité seront restaurés sous la direction des communautés locales et des gouvernements, que le gouvernement national du pays a habilités à gérer les ressources naturelles.

Avec le soutien d'agences nationales et de partenaires techniques, les budgets de ces trois municipalités sont désormais structurés de manière à financer directement la restauration des paysages forestiers, la gestion durable des terres et les emplois et moyens de subsistance écologiques. Aujourd'hui, les gouvernements intègrent ces allocations financières dans leurs plans d'investissement annuels.

Le projet diffuse également des connaissances sur la restauration aux niveaux national et régional et explore des techniques pour suivre et évaluer les progrès dans le temps. Les responsables du projet s'attendent à ce que l'impact positif du projet augmente les financements privés pour des paysages durables au Niger et dans tout le Sahel.

Ce projet fait partie d'un programme plus large financé par le Fonds Français pour l'Environnement Mondial (FFEM) et The International Climate Initiative (IKI), pour un montant global de 5 millions USD

Pays: 
Taille du projet: 
1 500 hecatres à Illéla, Soukoukoutane et Kollo d'ici 2022
Investissement: 
$5 millions USD
Point focal: 

Point focal national de la FAO : M. Issifou Wata, issifou.wata@fao.org

Points focaux Forest and Landscape Restoration Mechanism (FLRM) : M. Christophe Besacier, Christophe.Besacier@fao.org et Mme Faustine Zoveda, faustine.zoveda@fao.org