World Vision

World Vision

 

World Vision est une organisation chrétienne d’aide humanitaire, de développement et de plaidoyer qui aide les enfants, les familles et les communautés du monde entier à s’épanouir en luttant contre les origines de la pauvreté et de l’injustice.

Fondée en 1950, World Vision intervient dans près de 100 pays et compte 44 000 salariés, dont 95 % travaillent dans les régions dont ils sont originaires.

En 2016, le travail de World Vision a porté sur les points suivants :

En tant que l’une des plus grandes organisations techniques de restauration environnementale pour développer les moyens de subsistance, World Vision est fière de travailler en partenariat avec l’AFR100 et les nations africaines.

  • Assainissement des eaux et hygiène : World Vision est le plus grand fournisseur non gouvernemental d’eau et fournit de l’eau potable à une personne toutes les 10 secondes. En 2016, World Vision a fourni de l’eau potable à 4,6 millions de personnes, assaini l’eau de 1,6 million de personnes et amélioré l’hygiène de 3,2 millions de personnes.
  • Santé : World Vision a soutenu 220 000 membres des services de santé dans 48 pays, l’un des plus vastes réseaux du monde, en enseignant les soins aux femmes enceintes et aux nouveau-nés, la sécurité en matière d’accouchement, les vaccins, la nutrition, etc.
  • Éducation : 4 millions d’enfants dans 60 pays ont bénéficié de programmes d’éducation et de services de qualité grâce à World Vision.
  • Aide humanitaire d’urgence : Les équipes réactives de World Vision, qui comprennent plus de 600 experts, répondent aux urgences dans le monde entier dans un délai de 24 heures. En 2016, World Vision a répondu à 130 urgences dans 63 pays et est venue en aide à 15,4 millions de personnes.
  • Microfinance : Par l’intermédiaire du Vision Fund, World Vision a attribué 728,4 millions de dollars de microcrédits à 1,2 million de personnes dans 31 pays, dont 72 % de femmes.
  • Sécurité alimentaire et subsistance : Le modèle de développement de l’agriculture intégrée de World Vision, THRIVE, améliore le quotidien des petits agriculteurs en a) proposant une vision proactive du monde, b) organisant l’épargne collective et en donnant accès à des services financiers, c) appliquant des pratiques agricoles qui améliorent les rendements et la gestion des ressources naturelles, et d) en développant des systèmes d’avertissements précoces pour les urgences.
  • Restauration environnementale : L’équipe australienne de World Vision a été à l’origine du déploiement à grande échelle de la régénération naturelle assistée par les agriculteurs (RNA) en Afrique, avec les techniques de reforestation des paysages les plus durables et les plus faciles à reproduire.

En tant que l’une des plus grandes organisations techniques de restauration environnementale pour développer les moyens de subsistance, World Vision est fière de travailler en partenariat avec l’AFR100 et les nations africaines.

En Afrique, World Vision intervient dans 26 pays avec plus de 12 000 personnes sur le terrain, sur environ 85 millions d’hectares. World Vision œuvre à la restauration environnementale en Afrique depuis longtemps, et la vie des habitants et la résilience se sont nettement améliorées. La branche australienne de World Vision accueille le FMNR Hub, un centre de documentation mondial qui donne des informations sur les bonnes pratiques de la RNA dans le monde entier, rassemble une base d’exemples pour la RNA, et donne accès à la formation et au développement.

Au début des années 80, Tony Rinaudo, un jeune agriculteur australien missionnaire au Niger, a été à l’origine de la régénération naturelle assistée par les agriculteurs (RNA), l’une des approches les plus durables et faciles à reproduire de la reforestation des paysages et de la restauration environnementale des terres endommagées. Son travail d’origine avec les agriculteurs de la région s’est transformé en mouvement qui, en à peine deux décennies, a permis de régénérer 5 millions d’hectares de terres agricoles dégradées au Niger grâce à la plantation de 200 millions d’arbres avec la méthode de RNA. Les agriculteurs ont pu produire 500 000 tonnes de céréales supplémentaires chaque année, de quoi nourrir 2,5 millions de personnes. Le revenu moyen a augmenté de 1 000 $ par foyer chaque année, soit 900 millions de dollars par an pour le pays. 4,5 millions de personnes en ont bénéficié, et des études confirment que la RNA a amélioré la sécurité alimentaire et le niveau de vie de manière significative. À cette période, Tony a rejoint le bureau de World Vision en Australie en tant que conseiller principal sur les ressources naturelles, la sécurité alimentaire et le changement climatique. Aujourd’hui, il est mondialement connu pour ses initiatives en RNA. World Vision a continué à appliquer les méthodes de restauration environnementale et d’amélioration des moyens de subsistance.

Pays concernés par l’AFR100 : Éthiopie, Kenya, Rwanda, Somalie, Soudan du Sud, Tanzanie, Ouganda, République centrafricaine, Tchad, Ghana, Niger, République démocratique du Congo, Malawi, Mozambique et Afrique du Sud

Ressources/Médias :

FMNR Hub

Qu’est-ce que la régénération naturelle gérée par les agriculteurs

La régénération naturelle gérée par les agriculteurs change des vies en Ouganda

RNA : tout est lié

L’esprit australien alimente la plus grande transformation en Afrique

Contact : Sebastian Mathews, Directeur principal, smathews@worldvision.org

www.wvi.org