Mozambique

Mozambique flag

Plan d’investissement forestier du Mozambique (Mozambique Forest Investment Plan, MozFip) 

Le MozFip représente l’ambition du gouvernement en matière de changement transformationnel afin de comprendre les moteurs de la déforestation et de promouvoir le développement rural durable. Il s’agit d’un cadre modulaire à grande échelle pour la mise en œuvre de la stratégie REDD+ nationale à travers le pays, notamment pour soutenir les réformes dans le secteur forestier. Il sera mis en place par le biais de trois projets, pour lesquels un financement a été obtenu de la part du Fonds d’investissement climatique et d’autres sources :

  • Le MozFIP, que le gouvernement mettra en pratique avec le soutien de la Banque mondiale 
  • Les réductions des émissions dans le secteur forestier grâce aux forêts plantées, à mettre en œuvre par l’IFC (International Finance Corporation)
  • Un mécanisme spécial de dons visant les communautés locales du Mozambique (Dedicated Grant Mechanism for Local Communities, MozDGM), qu’une organisation de la société civile (à identifier) mettra en place avec l’appui de la Banque mondiale (P161241)

Ces trois projets sont fortement complémentaires et seront mis en place de manière coordonnée, sous la direction du FNDS du MITADER (Ministério da Terra, Ambiente e Desenvolvimento Rural).

Engagement de restauration

Engagement de restauration: 
1 million d’hectares
Date confirmé: 
2015
Interventions prioritaires: 
  • Cartographie des terres forestières dégradées
  • Établissement de pépinières
  • Restauration des terres forestières dégradées
  • Gestion communautaire des forêts
  • Compensation en matière de biodiversité
  • Production durable du charbon
Alignement avec objectifs nationaux: 
  • Le ministère dirige la mise en œuvre d’activités liées à l’adaptation et à l’atténuation qui incluent la réhabilitation des zones forestières dégradées.
  • Dans le secteur forestier, le ministère a approuvé des ensembles de réformes dans le cadre du programme libellé Floresta em Pé (Forêt debout), qui a entraîné l’imposition d’un moratoire sur l’exportation de bois rond, l’annulation des nouveaux entrants dans l’exploitation forestière et la mise en place d’un projet REDD+ dans trois provinces connaissant les plus forts taux de déforestation. 
Appuis possibles d’AFR100: 
  • Échange d’informations avec d’autres pays partenaires de l’AFR100 alors que le Mozambique travaille à (i) cartographier les terres forestières dégradées, (ii) établir des pépinières, (iii) soutenir la gestion communautaire des forêts, (iv) introduire une compensation en matière de biodiversité, (v) introduire une production durable du charbon et (vi) soutenir les activités de restauration des forêts.